© 2017, by Alice Boivinet

Tous droits réservés @ Cheminement Équivalences

FOLLOW US:

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

Faut-il participer à la Course aux stages?

par Alice Boivinet, dernière mise à jour: décembre 2018

 

La Course aux Stages est l’activité qui entoure une entente de recrutement annuelle (« l’Entente ») passée entre les plus importants cabinets d’avocats du Québec visant à réglementer le processus de recrutement pour l’embauche d’étudiants dans le cadre de leur futur stage de formation professionnelle du Barreau ainsi que pour les emplois d’été. 

 

Il existe une entente pour les cabinets de Montréal et une pour ceux de Québec.

Pour l’année 2018-2019, 27 cabinets sont signataires de l’Entente de Montréal. Il s’agit de :

 

 

Si seuls 27 cabinets en sont officiellement signataires, de nombreux autres bureaux d’avocats en respectent les termes et recrutent à la même période de l'année.

 

L’Entente prévoit que les étudiants de première année ayant complétés moins de 36 crédits ne peuvent recevoir d’offres des cabinets. Ce sont essentiellement les étudiants de deuxième et troisième année qui ont complété entre 36 et 47 crédits universitaires qui sont directement visés par l’Entente. Elle prévoit pour eux des périodes fixes de soumission de candidatures, d’entrevues et d’offres de stages. Enfin, les étudiants ayant complété plus de 48 crédits ne sont pas concernés par l’Entente mais sont soumis à certaines conditions. En particulier, ils ne peuvent pas être reçus en entrevues entre les mois de janvier et la mi-mars.

 

Ainsi, la Course aux stages se déroule majoritairement deux ans avant l’année du stage envisagé. En effet, la prochaine course aux stages qui aura lieu à l’hiver 2019 aura pour objectif le recrutement de stagiaires pour l’année 2021, mais parfois les cabinets ont quelques places pour l'année antérieure.

 

C’est pourquoi les étudiants en parcours d’équivalences n'entrent pas réellement dans le cadre de la Course aux stages. Ne suivant pas un cursus classique, ils n’ont généralement pas suivis assez de cours pour la première course aux stages se déroulant pendant leur phase universitaire et souvent trop pour la seconde, à moins que ce ne soit trop tard puisqu’ils feront prochainement leur entrée à l’École du Barreau et souhaitent un stage dès leur sortie de l’École, idéalement pas un an après.

 

Cela étant, cela ne veut pas dire qu'il n'est pas possible aux étudiants en équivalences d'y participer!

 

La Course aux Stages peut être l’occasion de soumettre son cv à l’œil expert des recruteurs, de se confronter à la réalité du marché, de s’entraîner à passer des entretiens ou de se faire connaître et de se créer un réseau... et évidemment de décrocher un stage, d'autres l'ont fait avant vous. Cela pourrait donc être une expérience intéressante et enrichissante pour vous, sous réserve d’être conscient que l’étudiant en parcours d’équivalences n’est pas la première cible recherchée par les recruteurs qui souvent connaissent mal cette possibilité. Pourtant, il est possible de se démarquer, alors pourquoi ne pas essayer ?

 

La Course aux stages peut aussi s’avérer être pour certains une période difficile, où le moral est mis à rude épreuve et où l’échec, alors que le parcours d’équivalences est déjà en soi une période de doutes, peut être mal vécu. En particulier, au cours de cette période, il est possible que vous fréquentiez des gens qui ont candidaté aux mêmes endroits que vous et auront peut être l'offre que vous espériez. Ou encore, vous aurez peut-être de nombreux premiers entretiens qui ne déboucheront sur rien, ce qui pourrait être déroutant. Pourtant, gardez à l'esprit que chaque année, ce n’est qu’une minorité d’étudiants qui trouvent un stage grâce à la Course.

 

Quoi qu'il en soit, la Course aux stages est une période d’effervescence dans les facultés de droit. À la fois source de désir et de rejet, elle ne laisse pas indifférent et tous les étudiants qui y ont participé, que ce soit avec succès ou non, en gardent un souvenir marquant. Tous, vous diront qu’il est important de vivre SA course aux stages.

 

Faut-il participer à la Course aux stages ? Il n’y a donc pas de bonne réponse. Ce peut être une excellente aventure pour ceux qui cherchent davantage une expérience et une connaissance du milieu, mais aussi une forte déception pour ceux qui manquent de confiance et ne vont retirer qu’un sentiment négatif de rejet notamment en l’absence d’entretiens. Bonne chance !