© 2017, by Alice Boivinet

Tous droits réservés @ Cheminement Équivalences

FOLLOW US:

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

Un parcours d'équivalences : pour quelle durée ?

par Alice Boivinet, dernière mise à jour: décembre 2018

 

 

Se lancer dans un parcours d’équivalences est clairement un projet qui doit être perçu comme un investissement sur le moyen ou le long terme.

 

Que vous choisissiez d’opter pour un parcours d’équivalences universitaires ou professionnelles, il vous faudra retourner sur les bancs de l’Université pour une formation complémentaire pouvant aller jusqu’à 60 crédits, soit 20 cours.

 

Découpage de l'année universitaire - Les cycles universitaires québécois sont composés de trois sessions : la session d’automne (de début septembre à fin décembre), la session d’hiver (de début janvier à fin avril) et la session d’été (dite intensive, de début mai à fin juin, un cours se donnant généralement deux fois par semaine).

 

L'Université à la carte - Les cours se prennent à la carte, c'est-à-dire qu'une fois admis dans un programme vous vous inscrirez directement à vos cours par l'intermédiaire de votre espace étudiant. Vous pourrez donc vous inscrire aux cours de votre choix entre ceux offerts à la session concernée, sous réserve d'avoir suivi le cours préalable éventuel. Il vous faudra donc vous établir un programme en fonction des cours que vous devez suivre et la session à laquelle ils sont offerts. Certains cours de base sont offerts à toutes les sessions mais d'autres plus spécifiques sont offerts à une seule session par an.

 

C’est donc en réalité en fonction de votre activité principale (travaillez-vous ? Si oui, à temps plein ou à temps partiel ?), de vos autres obligations, de votre énergie, de votre volonté d’en finir rapidement, mais aussi de votre capacité de travail que vous choisirez le nombre de cours que vous souhaitez faire par session.

 

Des études à temps plein - Si vous avez besoin d’un permis d’études, il vous sera obligatoire de vous inscrire en qualité d’étudiant à temps plein, c’est-à-dire à un minimum de quatre cours par session (sauf pour la session d’été qui n’est pas obligatoire, vous pourrez donc choisir de n’y suivre aucun cours). À savoir, pour la session d'été, si vous souhaitez des cours, l'offre est y est beaucoup plus limitée. Notamment en raison du fait que c'est une session qui se déroule sur deux mois, vous ne pourrez surement vous s'inscrire qu'à deux cours peut-être trois cours au maximum. Certains s’inscrivent à cinq, six ou sept cours par session d'automne et d'hiver. Si vous souhaitez étudier à temps partiel, vous pourrez prendre un, deux ou trois cours par session.

 

Toutefois, il vaut mieux évidemment choisir de suivre moins de cours pour s’assurer d’y réussir plutôt de s’imposer un emploi du temps trop soutenu et de risquer d’échouer. Rassurez-vous, si vous avez été trop ambitieux ou que vous vous rendez compte que finalement cette matière ne vous intéresse pas, toutes les Universités prévoient la possibilité pour les étudiants d'abandonner des cours sans frais (cet abandon doit avoir lieu dans un délai précis, souvent les deux premières semaines de la session). Il est aussi possible d'abandonner un cours sans remboursement durant une période alors plus longue. 

 

Sur les bancs de la fac pour plus d'une année - Compte tenu de la décision qui sera rendue à votre égard et des éléments précédemment évoqués, et bien que cela soit vraiment à la carte, il est vraisemblable que la phase où vous suivrez des cours à l’Université vous prendront au minimum trois à quatre sessions à temps plein (selon que vous suiviez ou non la session d’été), ce qui représente 12 à 16 mois minimum.

 

Des délais procéduraux à respecter - Cependant, la durée de votre parcours ne tient pas seulement qu’à cette phase universitaire. Il est important de s’attacher à la phase antérieure qui consiste en la composition et la soumission des dossiers dans les délais requis. Selon l'Université choisie, une première demande d’admission pour un étudiant international doit parfois être soumise neuf mois avant la date du début des cours.

 

Dans le cas où vous optez pour un parcours d’équivalences professionnelles, les délais varient en fonction de l’Ordre : Le Comité des équivalences du Barreau du Québec se réunit environ tous les trois mois, le Comité sur les admissions de la Chambre des Notaires se rassemble approximativement toutes les six semaines.

 

Reprise du cursus classique - Après l’obtention de votre équivalence, il faudra ensuite suivre le cursus normal. Pour le Barreau, vous devrez effectuer la formation professionnelle, soit en 4 mois, soit en 8 mois (Sur cette question, voyez cet article). Si vous souhaitez suivre les cours préparatoires, sachez qu’il faut nécessairement que vous commenciez l’École du Barreau à la session d’automne, de sorte qui si vous terminez vos équivalences à la session d’automne, il vous faudra patienter huit mois de plus. De même que si vous terminez vos équivalences à la session d’hiver, il vous faudra patienter quatre mois avant de faire votre entrée à l’École. Pour la Chambre des Notaires, il vous faudra commencer la maîtrise en droit notarial. Selon les Universités, les admissions n’ont souvent lieu qu’à la session d’automne. Pour la formation professionnelle de la Chambre des Huissiers, elle n’a lieu qu’une fois par an, au mois de juin et les examens qu'en décembre. Il vous faudra donc également tenir compte de ces temps morts d'attente.

 

Stage professionnel - Enfin, il vous faudra faire, et donc trouver, un stage. En raison de la particularité de votre parcours et de la concurrence, il se peut que ce soit une étape délicate. De nombreux étudiants "réguliers" - comprendre québécois - se trouveront sur le marché des stagiaires en même temps que vous et il faudra vous démarquer pour vous dégoter ce stage obligatoire.

 

Quoi qu’il en soit, il est ici encore difficile de donner une durée, même moyenne, tant les parcours et les souhaits sont différents. Toutefois, il apparaît clair qu’un parcours d’équivalences s’étend au moins sur une période de deux à trois ans. Il est important de s'y préparer, surtout moralement, car après un premier cursus universitaire, cela peut être difficile à accepter.